Engrais  ›   Actualité  ›  

10 sept. 2014

PotatoEurope 2014 : une délégation africaine a visité le stand K+S KALI GmbH

PotatoEurope s’est déroulé les 3 et 4 Septembre sur le domaine de Bockerode prêt d’Hanovre en Allemagne. 220 exposants de 13 pays y ont participé et environ 10 000 visiteurs issus de plus de 60 pays se sont déplacés à l’occasion de ce salon international de la pomme de terre. Un visiteur sur trois était étranger : la plupart d'entre eux venaient des Pays-Bas, de France, de Suisse, de République tchèque, du Danemark, de Pologne et du Royaume-Uni. Mais des experts venus d'Asie, d’Amérique du Nord et du Sud et d'Afrique étaient aussi présents.

 

K+S KALI GmbH a pu fournir des informations détaillées sur la fertilisation de la pomme de terre. Les engrais de K+S KALI GmbH, qui combinent potassium et magnésium, améliorent l’efficience d’utilisation de l’eau par la plante et réduisent le risque de perte de rendement en cas de stress hydrique de la culture. Le potassium, tout comme l'azote, influence de façon décisive le rendement et les critères de qualité des pommes de terre.

La pomme de terre, thématique cible d'une délégation du Nigeria et du Kenya

Pendant une semaine, 13 kenyans et 6 représentants nigérians des ministères de l'agriculture, des instituts de recherche, de l'agriculture et des affaires en Allemagne, ont parcourus l’Allemagne afin de recueillir des informations sur les derniers développements et les tendances dans la chaîne de valeur de la pomme de terre. Ils ont visités plusieurs entreprises allemandes du secteur ainsi que le salon PotatoEurope. Ce voyage d’étude a été organisé dans le cadre du projet « Potato Initiative Africa » du German Food Partnership (GFP)

 

En qualité de partenaire du GFP, K+S KALI GmbH a profité du PotatoEurope pour se faire connaitre auprès des délégués du Nigéria et du Kenya en parlant de fertilisation durable sur pomme de terre. Le Dr. Hans-Peter König, agronome chez K+S KALI GmbH, a présenté un aperçu des activités en recherche et développement de la société et a montré comment potassium et magnésium améliorent la résistance des cultures à la sécheresse. K+S KALI GmbH porte une grande importance à la vulgarisation agricole et à l’expérimentation intensive comme source de ses recommandations pour la nutrition des plantes. « Les agronomes de K+S KALI GmbH ont accumulé depuis de nombreuses années, dans le monde entier, expérience et connaissances, qui sont régulièrement utilisés, y compris dans la coopération au développement international, » a souligné le Dr König.

 

Les visiteurs ont pu observer les symptômes foliaires de plants de pomme de terre carencés en différents éléments nutritifs. On pouvait ainsi vérifier sur les plantes, comment s’exprime une carence en potassium, magnésium, bore ou d'autres oligo-éléments. Le « guide de poche illustré » édité par K+S KALI sur les symptômes de carence des cultures apporte des renseignements précieux pour le diagnostic et la correction des carences nutritionnelles. On pouvait aussi déguster sur le stand des chips de pommes de terre ayant été fertilisées avec Patentkali®. Ces chips ont aussi été assaisonnées avec du sel KaliSel® à la place du sel de cuisine traditionnel (NaCl).

 

En plus des entreprises partenaires du GFP, 30 autres entreprises européennes ont saisi l'occasion de parler lors d'une réunion d’échanges (« Match & Meet ») organisée par la DLG, organisateur du salon. Ils ont ainsi pu échanger individuellement avec les délégués africains des traitements post-récolte, du stockage, des techniques culturales, de la fertilisation et de la protection des végétaux ainsi que la technologie pour le traitement des pommes de terre. Selon Daniel Waithaka Mwangi, gouverneur de la province du Nyandarua au Kenya : « Les rendements en pommes de terre au Kenya sont quatre à cinq fois moins élevés qu'en Europe. Nous avons urgemment besoin des sociétés internationales qui sont prêtes à partager leur expertise avec nous et à investir dans nos marchés. Nous avons déjà eu des contacts pour la multiplication du plant, avec des fabricants d’engrais et de produits phytosanitaires pendant notre voyage. Ce n'est que si nous travaillons ensemble avec ces entreprises, que nous ferons des progrès. »

 

Le Dr Daniel Musa Lenka, responsable de l'amélioration de la production de pommes de terre au National Root Crop Reseach Institute du Nigeria, a fait part de ses impressions : « Nous avons besoin du savoir-faire des entreprises expérimentés pour développer de nouvelles variétés destinées à la consommation et la transformation. Aussi la bonne connaissance de la culture, des méthodes de récolte, de stockage et de traitement est notre objectif. C'est pourquoi nous tenons à coopérer avec des sociétés internationales prêtes à partager leurs innovations et leur expérience avec nous et aussi d'investir avec nous. Le German Food Partnership nous ouvre la porte. »

 

vers le guide des carences

vers les produits

vers les éléments nutritifs

vers les brochures

La pomme de terre en Afrique: nouvelle pierre de la coopération au développement

 

A la page Actualité

Sélectionnez un site Web