Engrais  ›   Actualité  ›  

27 sept. 2013

Fertiliser en automne augmente la récolte

Une fertilisation effectuée dès l’automne a un impact positif sur la récolte à venir. L’apport nutritif précoce est garant de rendements élevés et d’une bonne qualité des produits de la récolte. Après une fertilisation d’automne, les plantes reçoivent dès le début de leur développement les apports nutritifs nécessaires en potassium et en magnésium. Cette fertilisation procure, par exemple pour le colza, un système racinaire plus robuste et plus étendu et renforce le collet de la racine tout en favorisant la croissance de rejetons et de la pousse principale.

 

Cet effet est attesté par des résultats d’essais au niveau international. À titre d’exemple, le graphique ci-dessous illustre l’apport de la fertilisation d’automne pour le rendement et la qualité du colza d’hiver sur la base des résultats d'un essai de terrain à Wieszczyczyn en Pologne. En comparaison avec le contrôle sans fertilisant, le rendement a été augmenté de 40 % grâce à l’utilisation de Korn-Kali® en automne. La combinaison avec apport d’ESTA® Kieserit en fertilisation de printemps s’est avérée idéale pour couvrir le besoin élevé en magnésium dans la phase de croissance.

Fertiliser en automne renforce la résistance aux rigueurs hivernales

Une des raisons primordiales de la fertilisation d’automne est également d’augmenter la résistance aux rigueurs hivernales. Des hivers persistants et des périodes de gel subites des années précédentes ont démontré une fois de plus que les conséquences de conditions atmosphériques défavorables peuvent être néfastes. Une chute soudaine à des températures très basses et des alternances de gel sont synonymes de stress pour les plantes et peuvent engendrer des dégâts considérables causés par le froid. Le potassium et le magnésium augmentent la résistance aux rigueurs hivernales, procurant ainsi une protection optimale contre les trois mécanismes de gel de la plante : gel physiologique, dessèchement dû au gel et gel mécanique (aussi appelé la « gelée blanche »).

 

Le gel physiologique provoque la destruction des cellules par des cristaux de glace. Les plantes peuvent être protégées en emmagasinant du potassium et du sucre dans les cellules. Ces deux éléments abaissent le point de congélation de la sève et agissent comme antigel. Il est donc nécessaire de prévoir une teneur suffisante en potassium dans les cellules avant l'hiver. Au printemps, la teneur en potassium procure à la plante un développement optimal et augmente la tolérance au risque de stress de la sécheresse.

Une teneur élevée en potassium procure un rendement stable

Les résultats d’essais réalisés à Trüstedt en Allemagne montrent qu’après une fertilisation d’automne, l’effet d’une teneur plus élevée en potassium est encore tangible au printemps (voir graphique). La teneur en K la plus élevée dans les plants de colza d’hiver a été constatée dans la variante de la fertilisation d’automne, par rapport à la fertilisation de printemps ou d’automne. Mais il apparaît aussi clairement que, dans les conditions données, il était nécessaire d’apporter suffisamment de fertilisant. Car seules les variantes de fertilisation avec plus de 100 kg K2O ha-1 ont pu augmenter notablement la teneur en potassium des plants de colza.

 

Étant donné que seul un apport élevé en potassium peut limiter l’absorption de magnésium, il est nécessaire d'apporter une alimentation équilibrée avec les deux nutriments. Il est donc recommandé d’utiliser Korn-Kali® avec un pourcentage supplémentaire de 6 % de MgO soluble, directement absorbable par la plante. Lors de l’essai de Trüstedt, la fertilisation avec 160 kg K2O sous la forme du Korn-Kali® a fait apparaître une augmentation notable de la teneur en potassium par rapport à une fertilisation avec seulement du potassium comme avec 60er Kali®.

Recommandation de fertilisation pour l’automne

La première démarche à faire pour obtenir des rendements élevés se fait en automne. Pour le colza, il est recommandé de procéder à une fertilisation à raison de 300 kg ha-1 de Korn-Kali®, afin de couvrir l’alimentation non seulement en potassium mais également en magnésium et en soufre.

 

Pour les céréales comme les orges d’hiver ou le blé d’hiver, une fertilisation d’automne avec Korn-Kali® est également recommandée, à raison de 150 à 200 kg ha-1 afin d’assurer une résistance suffisante contre les rigueurs hivernales.

 

Il est important que la fertilisation soit faite en temps voulu avant la fin de la période de végétation afin que les plantes puissent absorber les nutriments, et ces derniers étant solubles dans Korn-Kali®, cette absorption en est facilitée.

 

Plus d’informations sur la fertilisation des différentes cultures

Accès au graphique du mois « Pour une protection optimale contre le gel – le potassium et le magnésium augmentent la résistance des plantes au froid ».

A la page Actualité

Sélectionnez un site Web