Engrais  ›   Informations techniques  ›   Cultures  ›  

Le colza

Le colza pour l’huile et l’énergie

Le colza a besoin de potassium

Le magnésium et le soufre pour des teneurs élevées en huile de colza

Fertilisation boratée – un standard dans la culture du colza

L’alimentation en manganèse sur les sols humifères

Recommandations de fertilisation du colza

Vidéo sur l’alimentation du colza en éléments nutritifs

 

Le colza pour l’huile et l’énergie

En Europe, la culture du colza est d'une grande importance pour de nombreuses exploitations agricoles. La demande en huile de colza comme huile alimentaire de haute qualité sur les marchés mondiaux est plus élevée que jamais. De nouvelles capacités de transformation du colza en biodiésel requièrent des zones cultivables importantes.

 

Le colza est un très bon précédent pour la culture du blé, pouvant apporter un gain jusqu’à 10 % de rendement par rapport à une succession blé/blé. Avec le colza, la susceptibilité du blé aux maladies est réduite. De plus le colza est particulièrement adapté aux techniques culturales simplifiées sans labour.

Haut de page

 

Le colza a besoin de potassium

Le colza est une culture exigeante en éléments nutritifs et a notamment besoin, à côté de l'azote, de potassium pour arriver à un rendement optimal.

  • A la reprise de la végétation au printemps, des quantités élevées de potassium sont absorbées en peu de temps ; car le potassium sera utilisé à la formation de la matière sèche.
  • Un peuplement de colza peut, avec un appareil foliaire entièrement développé, contenir jusqu’à 400 kg K2O ha-1.
  • Avant le début du repos végétatif hivernal, ce sont environ 100 kg K2O ha-1 qui sont déjà prélevés du sol en fonction de l’état de développement.
  • La résistance au froid limite la perte de plantes pendant des hivers rudes.
  • Grâce à l’optimisation de l’équilibre hydrique, les plantes survivent plus longtemps avec des réserves limitées en eau et peuvent plus facilement supporter des périodes sèches.
  • L’activation des processus enzymatiques favorise la formation d’huile.

Haut de page

 

Le magnésium et le soufre pour des teneurs élevées en huile de colza

Le magnésium

  • Le colza absorbe le magnésium (Mg) principalement pendant la période de formation des siliques.
  • Le besoin en Mg d’un peuplement de colza s’élève à environ 60 kg MgO ha-1.
  • Après les hivers rudes avec d’importantes pertes de feuilles, une bonne alimentation en magnésium est nécessaire pour la formation d’un nouvel appareil foliaire.
  • L'amélioration de la performance d'assimilation des plantes et surtout des siliques de colza se répercute positivement sur la formation d'huile et sur le rendement du colza.

 

Le soufre

  • Avec 125-175 kg SO3 ha-1, le colza a un fort besoin en soufre.
  • Une alimentation optimale en soufre permet une meilleure valorisation de l’azote et a donc une influence positive sur le rendement.
  • La teneur en huile est favorisée par le soufre qui participe directement à la synthèse des acides gras.
  • Il est possible de remédier à une carence légère en soufre jusqu’à la fin du stade boutons floraux par des applications foliaires avec les produits EPSO qui préservent le potentiel rendement. Cependant, une carence prolongée peut provoquer des pertes de récolte atteignant jusqu’à 75 %.
  • L’absorption de soufre par le colza a lieu en même temps que l'absorption du magnésium – il s’avère donc utile de fertiliser les deux éléments nutritifs simultanément.

Haut de page

 

Fertilisation boratée – un standard dans la culture du colza

  • Le colza fait partie des plantes ayant besoin de bore.
  • Pendant la période de végétation, un colza absorbe environ 350-450 g de bore ha-1.
  • Une alimentation insuffisante en bore se répercute négativement sur le rendement et se traduit par : épaississements de la partie inférieure de la tige, inhibition des pousses, formation de vides dans les racines, croissance raccourcie des racines latérales ainsi qu’une formation perturbée des siliques après la floraison.
  • C'est la raison pour laquelle il est également utile de déterminer, au cours de l’analyse du sol, la teneur en bore des parcelles à colza.
  • Les teneurs en bore ne devraient pas être inférieures à 0,2-0,5 mg de bore kg-1 de sol pour les sols légers et 0,25-1,2 mg de bore kg-1 de sol pour les sols lourds suivant la méthode d’étude CAT.

 

Haut de page

 

L’alimentation en manganèse sur les sols humifères

  • Des problèmes au niveau de l’alimentation surgissent surtout sur les sols à forte teneur en humus et / ou des pH très élevés ainsi qu’après le chaulage.
  • Le manganèse influence, comme le magnésium, la synthèse de chlorophylle et la photosynthèse.
  • En soutenant la croissance des racines latérales, l'absorption d’éléments nutritifs du sol est améliorée.
  • Seules les plantes bien alimentées peuvent garantir un potentiel de performance élevé.
  • Afin d’éviter des concurrences entre les éléments nutritifs, un apport foliaire en manganèse devrait toujours être combiné avec du magnésium.

Haut de page

 

Recommandations de fertilisation du colza

Un des objectifs de la fertilisation est de préserver la fertilité du sol afin de permettre aux cultures d’exprimer leur potentiel de rendement à long terme. En cherchera ainsi à maintenir une teneur en éléments nutritifs optimale dans le sol, en prenant en compte les éléments exportés par les récoltes, ainsi que les pertes locales telles que le lessivage, qui devront être compensés.
 
La mobilisation totale d’une culture est la somme des quantités d’éléments présents à travers les produits principaux des récoltes (grains, tubercules, racines) et des éléments présents dans les résidus des récoltes (par exemple pailles, fanes, feuilles). Si les résidus de récolte sont restitues au sol il suffira alors de compenser seulement les éléments exportés à travers le produit principal récolté.

 

Recommandations d’apport au sol

Le tableau ci-dessous indique des recommandations de fertilisation basées sur les exportations de récolte en cas de sol correctement pourvu en éléments nutritifs. Le complément relatif aux pertes locales par lessivage, fixation ou érosion n’est pas pris par compte.

 

Mobilisation totale (y compris les résidus de la récolte) Exportation par le produit principal récolté Recommandation de fertilisation pour la mobilisation des éléments nutritifs (classe de teneur du sol optimale en substance nutritive par hectare)
    Mobilisation totale Exportation par le produit principal récolté
(kg ha-1)
K2O / MgO / SO3
(kg ha-1)
K2O / MgO / SO3
Potassium Magnésium Potassium Magnésium
Le colza
(4 t rendement)
210 / 40 / 50 40 / 20 / 40 525 kg Korn-Kali® 160 kg ESTA® Kieserit 100 kg Korn-Kali® 100 kg ESTA® Kieserit
    Korn-Kali ESTA Kieserit Korn-Kali ESTA Kieserit

 

 

Recommandations d’apport foliaire

  • 20-25 kg d’EPSO Top® ha-1 ou d’EPSO Microtop® en solution à 5 % afin de couvrir les besoins de pointe ou lutter contre les carences latentes en magnésium et soufre ainsi qu’en oligo-éléments (EPSO Microtop®). Fertilisation réalisée éventuellement par plusieurs applications partielles à partir du stade de rosettes jusqu’au début de la floraison.

     

    EPSO Top®
    EPSO Microtop®

Haut de page

 

Vidéo sur l’alimentation du colza en éléments nutritifs

Alimentation du colza en éléments nutritifs – croissance optimale – plus de rendement

Le colza comme plante cultivée revêt une grande importance, d’un côté en raison de la demande plus élevée en huile alimentaire à forte valeur sur les marchés mondiaux et de l’autre côté comme matière première renouvelable pour le biodiesel. Dans ce contexte, le colza a des besoins spécifiques en ce qui concerne son alimentation en potassium et magnésium. Cependant, le soufre, le bore et le manganèse sont également des éléments nutritifs importants qui sont indispensables pour obtenir un rendement optimal du colza.

Écoutez et regardez ce que notre conseiller technique recommande pour obtenir un développement et des rendements optimum du colza.

Sélectionnez un site Web