Engrais  ›   Informations techniques  ›  

Tolérance au chlorure des différentes cultures

Le chlore est un élément omniprésent dans la nature et disponible en solution aqueuse comme anion de chlorure (Cl-). C’est sous cette forme que le chlore est absorbé par les plantes, la teneur moyenne de la plante se situant entre 2 et 20 mg g-1 de matière sèche. Cependant, le besoin de la plupart des plantes en chlore pour une croissance optimale est 10 à 100 fois moins important, ce qui fait que le chlore peut être considéré comme un oligoélément. Étant donné que les plantes sont alimentées en chlore à partir de différentes sources (sol, eau d'irrigation, pluie, fertilisants, pollution de l'air), il existe plutôt le risque d’un surapprovisionnement (toxicité) que le risque d’une carence en chlore. Les différentes plantes cultivées se distinguent considérablement en ce qui concerne leur sensibilité au chlorure. Pour cette raison, on distingue 4 groupes :

 

  • les plantes aimant le chlorure
  • les plantes tolérant le chlorure
  • les plantes tolérant le chlorure sous certaines conditions
  • les plantes sensibles au chlorure

Parmi les plantes aimant le chlorure figurent, entre autres, la betterave à sucre, la betterave fourragère, le céleri et la blette.

 

Parmi les plantes sensibles au chlorure figurent de nombreuses espèces de fruits et légumes ainsi que des cultures spéciales telles que le houblon et le tabac. Pour ces cultures, seuls les fertilisants contenant du potassium sous forme de sulfate devraient être employés, comme par exemple KALISOP®.
 

 

Exigence / tendance Cultures Produits
aimant le chlorure :
(les fertilisants chloriques sont préférés)
Betterave à sucre, betterave fourragère, céleri, blette, noix de coco Korn-Kali® 60er Kali®
tolérant le chlorure :
(les fertilisants chloriques peuvent être utilisés; cependant, la plupart des espèces de légumes préfèrent des fertilisants sulfatés en raison de leur besoin en soufre).
céréales, maïs, colza, asperges, espèces de choux, betterave rouge, rhubarbe pâturages, trèfle, palme à l'huile, caoutchouc, riz, cacahouète, manioc, soja, canne à sucre, banane, coton Korn-Kali® Magnesia-Kainit®
tolérant le chlorure sous certaines conditions :
(les fertilisants chloriques peuvent être utilisés, si c’est de manière précoce avant la reprise de la végétation)
tournesol, vigne, fruits à pépins, cassis, pomme de terre de consommation et de plants, tomate, radis, petits radis, chou-rave, espèces de choux fins, pois, épinards, carottes, poireau, raifort, endive, ananas, concombre, kiwi, café, thé Patentkali® KALISOP gran.®
Korn-Kali®
sensibles au chlorure :
(seuls les fertilisants contenant du potassium sous forme de sulfate devraient être employés)
pomme de terre féculière et de transformation, tabac, groseille rouge, groseille à maquereau, framboise, fraise, mûre, myrtille, mangue, agrumes, poivre, chili, avocat, noix de cajou, amande, cacao, houblon, pêche, fruits à pepin et fruits à noyau (notamment la cerise douce), haricots nains, fèves, concombre, melon, oignon, salade, primeurs, toutes les culture sous serre, conifères, fleurs et plantes de décoration ainsi que les germes et plantules de la plupart des plantes Patentkali® KALISOP gran.®

 

 

Les illustrations suivantes montrent l’effet de concentrations élevées en chlorure dans la solution du sol sur le rendement de différentes cultures. Plus forte la baisse du rendement avec la hausse du chlorure dans le sol, plus sensible est la culture au chlorure et plus efficace est l'action de fertilisants quasiment sans chlorure, tels que KALISOP® et Patentkali®.

 

 

 

 

Avant de constater ces pertes considérables au niveau du rendement, l’absorption de grandes quantités de chlore provoque d'énormes problèmes de qualité, p.ex. 

 

  • teneur faible en acides organiques, ce qui engendre une saveur fade ;
  • accumulation de substances organiques à poids moléculaire bas et de cette manière une teneur plus faible en composants précieux, tels que le sucre, l’amidon et les protéines;
  • augmentation de l’accumulation d’eau dans le tissu végétal et de cette manière détérioration des caractéristiques de stockage et de transformation. 

 

Afin d’éviter les pertes au niveau du rendement et de la qualité et donc des pertes en termes de bénéfices dans les cultures sensibles au chlorure et surtout celles à plus haute valeur, où la qualité est payante, il est recommandé d’employer des fertilisants potassiques ne contenant quasiment pas de chlorure, tels que KALISOP® et Patentkali®.

Sélectionnez un site Web