A propos de K+S KALI  ›   Actualité  ›   KALI en bref  ›  

Les gisements de potasse dans le monde

Les gisements se sont formés il y a plusieurs centaines de millions d’années, mais n’ont été découverts qu'en 1856. On a trouvé de la potasse pour la toute première fois au monde dans un gisement de sel gemme en Allemagne. L’exploitation de la potasse a démarré dès 1861, dans la mesure où les sels de potassium se sont très rapidement avérés être des fertilisants efficaces. Jusqu’au début du 20ème siècle, l’exploitation était restée limitée à l'Allemagne. A partir des années 1930, l’exploration s’est ensuite élargie à d’autres pays européens et à l’outre-mer.

Les grands gisements sont principalement situés au nord de l'équateur

Les experts estiment que les dépôts géologiques de potasse connus représentent environ 210 milliards de tonnes de K2O (c’est-à-dire d’oxyde de potassium, l’unité de mesure de la teneur en potassium) dans le monde, et que la technologie actuelle permettrait d’en extraire jusqu'à 16 milliards de tonnes. Environ 60 pour cent des gisements mondiaux de potasse se situent dans la province canadienne de la Saskatchewan, où les réserves exploitables s’élèveraient à près de 10 milliards de tonnes de K2O. Le deuxième plus gros gisement se trouve en Russie (jusque 2,2 milliards de t K2O), viennent ensuite en troisième place les dépôts en Biélorussie (jusque 1 milliard de t K2O). Les réserves allemandes avec un potentiel exploitable de l’ordre de 0,8 milliard de tonnes de K2O arrivent en quatrième position.

 

Des gisements de potasse ont également été découverts aux Etats-Unis, en Angleterre, en Espagne, au Brésil, en Italie et au Congo. Des tentatives d’exploration ont par ailleurs été faites en Argentine, en Thaïlande et en Ethiopie. En dehors des gisements de potasse souterrains sous forme solide, il existe également des réserves sous la forme de solutions salines. Celles-ci sont stockées dans le sous-sol ou dans des lacs salés. La Mer Morte constitue le plus grand gisement de ce type.

 

En fonction de la caractéristique du dépôt minier, l'exploration et l'exploitation de la potasse impliquent une grande complexité technique et des investissements conséquents. Les gisements à forte pente notamment, qui constituent une particularité des mines allemandes, requièrent un procédé d’extraction spécifique.

Particularité des dépôts allemands

Tous les gisements importants de potasse à l’état solide de par le monde sont d'origine marine, formés par l'évaporation de l'eau de mer. Contrairement à la plupart des dépôts de potasse à forte teneur en chlorure, le sel gemme des gisements allemands se distingue par sa teneur en sulfate, car il contient également des minerais de sulfate de magnésium. Les plus anciens dépôts de potasse exploités aujourd’hui se sont formés il y a environ 350 à 400 millions d'années, à l’ère du Dévonien. Ils sont situés au Canada et en Biélorussie. Les gisements en Allemagne, en Angleterre et en Russie se sont constitués il y a environ 250 à 280 millions d’années, au cours du Permien. Les dépôts le long de la côte nord-est du Brésil et de la côte ouest de l'Afrique, au Congo, se sont développés d’un point de vue géologique pendant l’ère du Crétacé, il y a environ 120 millions d'années. Comparativement, les dépôts âgés à 20 à 40 millions d'années localisés en Alsace, dans le nord de l'Espagne et en Sicile sont relativement récents.

 

Grâce à Potash One, K+S a obtenu plusieurs licences d’exploration de potasse dans la province canadienne de Saskatchewan. Le développement du projet Legacy, dont le démarrage en production est prévu 2016, entre dans le cadre de l’exploitation d’une de ces licences.

 

Extraction souterraine des sels bruts contenant de la potasse et du magnésium

 

Formation des gisements de potassium et de magnésium – Théorie des Barres.

 

 

Vers la vue d'ensemble KALI en bref

Sélectionnez un site Web