A propos de K+S KALI  ›   Actualité  ›   KALI en bref  ›  

Les « Farmer Learning Platforms » dans le projet « Growth for Uganda »

En avril 2013, K+S KALI GmbH a lancé avec la Sasakawa Africa Association (SAA) le projet « Growth for Uganda ». L'objectif du projet consiste à améliorer les conditions de vie de jusqu'à 50.000 petits agriculteurs et de leurs familles au nord de l'Ouganda. C'est grâce à un conseil agricole plus intense, à la mise à disposition de moyens de production et à l'aide pour accéder aux marchés que l'on cherche à augmenter la productivité des agriculteurs et à améliorer leur auto-approvisionnement en aliments ainsi que la situation de leurs revenus. La communication de méthodes de production qui impliquent une utilisation efficace des ressources ainsi que l'amélioration de la fertilité du sol figurent également parmi les objectifs du projet.

Expérimenter les effets de la fertilisation

Un élément central du travail de conseil de la SAA est l'ainsi dénommée Farmer Learning Platform (FLP). La FLP comprend trois éléments principaux :

  1. des unités d'enseignement participatives avec des consultants bien équipés et les agriculteurs,
  2. des démonstrations sur le terrain qui servent à illustrer les effets de l'application de technologies améliorées, ainsi que
  3. le suivi continu et l'évaluation des activités, le feed-back et le soutien de la part d'experts.

Pour illustrer notamment les effets de la fertilisation sur la quantité récoltée, les petits agriculteurs et les consultants pratiquent ensemble trois formes de culture différentes : la culture traditionnelle, en règle générale sans fertilisation minérale, ainsi que deux scénarios de fertilisation, lors desquels de l'azote (N), du potassium (K) et du phosphore (P) sont ajoutés en utilisant des fertilisants minéraux. Au niveau des formes de culture avec fertilisation, l'on distingue entre une application recommandée par les instituts nationaux de recherche (pratique de fertilisation recommandée) et une pratique de fertilisation améliorée par rapport à la culture traditionnelle qui correspond à 50 % de la fertilisation recommandée. Cette deuxième forme est appropriée pour les petits agriculteurs qui ont peu de ressources.

 

De cette manière, de différentes options sont présentées aux petits agriculteurs qui peuvent les appliquer en fonction des ressources disponibles. Cependant, le message le plus important, c'est qu'il y a des possibilités pour augmenter la productivité et que l'utilisation de fertilisants, la meilleure pratique de culture et la mise en place de capacités peuvent transformer une activité économique de subsistance dans une entreprise agricole rentable. Il est possible de réduire les pertes de substances nutritives et d'augmenter la fertilité du sol afin de garantir à long terme la durabilité et la productivité de la culture.

 

 

En savoir plus sur le projet « Growth for Uganda »

 

Vers la vue d'ensemble KALI en bref

Sélectionnez un site Web