A propos de K+S KALI  ›   Actualité  ›   KALI en bref  ›  

Extraction souterraine des sels bruts contenant de la potasse et du magnésium

Ainsi nous extrayons nos sels bruts contenant de la potasse et du magnésium

K+S KALI GmbH extrait des sels bruts contenant de la potasse et du magnésium dans six mines en Allemagne, atteignant ainsi une capacité de fabrication annuelle (en cas d'utilisation totale de la capacité) d´environ 7,5 millions de t de marchandise.

Par la suite on décrit le processus d'extraction de sels bruts contenant de la potasse et du magnésium.

Longs trous de forage dans la roche

Dans un premier temps on utilise un perforateur. Durant cette étape trois trous ayant une longueur d´environ sept mètres et un diamètre de 280 millimètres sont forés dans la roche saline. Lors de l´explosion, la roche doit pouvoir se propager de façon optimale dans ces espaces vides.

L'engin de déblayage enlève ensuite les déblais de la taille.

Maintenant on perce les trous de plus petit diamètre autour des longs trous de forage.

Ces trous sont remplis d'explosif et préparés pour le tir.

Lors du tir la mine est évacuée

Pour des raisons de sécurité le tir est effectué toujours entre deux équipes, lorsque les mineurs sont déjà sortis de la mine.

Broyage dans les installations de concassage

Ensuite de grandes chargeuses-pelleteuses ramassent le matériau, dégagé lors du tir. Le sel brut est transporté aux installations de concassage. Là il est concassé pour le transport. Le sel brut est transporté jusqu'au puits via des convoyeurs, longs de plusieurs kilomètres, où il est amené en surface ou stocké dans la mine réserve pour une utilisation ultérieure.

Enlever les blocs non fixés

Durant cette étape on enlève de manière contrôlée, à l'aide de racleurs, les morceaux de roche qui risquent de se désolidariser des plafonds de l'ouvrage souterrain (les dits "toits") ou des murs (les dits "tailles"), afin qu'ils ne tombent pas de manière incontrôlée.

Une chargeuse enlève ces morceaux de roche.

Sécurisation de la mine

Avec la foreuse pour ancres de toit on place ensuite les ancres ayant pour but la stabilisation de la mine. Il s'agit de tiges filetées de 1,2 mètres de long avec un coquille d'expansion à l'extrémité – comparable à une cheville surdimensionnée – qui relient les couches de sel entre elles et leur confèrent encore plus de solidité.

Le cycle recommence.

 

Vers la vue d’ensemble KALI en bref

Sélectionnez un site Web